Imagina

Journée d’étude :

Les débuts d’Imagina

le mardi 22 janvier 2013 de 14h à 18h30 à la Maison de la recherche de l’Université Paris 3 ;

Session 1 – 14h-16h  –  Les débuts d’Imagina

  • Gilbert Dutertre, Ina/organisation d’Imagina de 1990 à 2000 ;
  • Joëlle Chaussemier, INA/organisation d’Imagina de 1982 à 1984 ;
  • Yves Louchez, INA/coordinateur général d’Imagina de 1986 à 1997 ;
  • Jean L’Herbon de Lussats, Festival International de télévision de Monte-Carlo/organisation d’Imagina de 1982 à 1992.

//////

Programme détaillé

Gilbert Dutertre

Ina/organisation d’Imagina de 1990 à 2000

Introduction 

L’implication de l’Ina dans l’organisation d’Imagina repose sur la culture et les compétences héritée de l’ORTF et plus précisément du service de la recherche dirigé par Pierre Schaeffer.
Plusieurs programmes ont complété cette action dans le but de développer le savoir faire français :
- Recherche technologique pour le développement d’outils pour le dessin animé par ordinateur (Psyché, Toon Box, DAN) et pour la création 3D qui engendrera le logiciel Explore de TDI
- Plan Recherche Image afin de financer le surcoût de l’utilisation des images de synthèse
Gilbert Dutertre revient sur ce contexte.


Joëlle Chaussemier

Ina/organisation d’Imagina de 1982 à 1984
Imagina : à la découverte de l’image de synthèse.

A l’aube des révolutions en instance de bouleverser radicalement le monde de la télévision et du cinéma au travers, entre autres, de la création d’images par ordinateur, le département de la recherche prospective de l’Ina s’est associé au Festival de Télévision de Monte-Carlo pour développer un cycle de trois journées de réflexion sur le sujet. Joëlle Chaussemier, ayant participé à l’organisation des trois premières éditions, revient sur ces années touchant un groupe très spécialisé de chercheurs et de passionnés portant des espoirs extrêmement prometteurs, mais totalement inconnus.


Yves Louchez

INA/coordinateur général d’Imagina de 1986 à 1997
Imagina : des pionniers à l’apogée.

Après les premières années, le Forum International des Nouvelles Images devient un rendez vous attendu de la petite communauté s’étant passionné pour la création d’images par ordinateur. Cette technique se développe extrêmement rapidement. Les utilisations, les structures et les personnes s’y investissant se multiplient et attendent que le rendez vous annuel puisse se développer en un espace d’expertise et en une véritable vitrine internationale.
Yves Louchez va revenir sur le développement d’Imagina avec la partie festival, le Prix Pixel-INA, avec l’exposition industrielle, avec la mise en place du réseau national et international… jusqu’à accueillir plus de 6 000 professionnels en 1996.


Jean L’Herbon de Lussats

Festival International de télévision de Monte-Carlo/organisation d’Imagina de 1982 à 1992

Le Festival International de Télévision de Monte-Carlo a souhaité apporter à son public une réflexion concernant les révolutions bouleversant le monde de la télévision, à la fois à propos des modes de transmission avec le câble et le satellite, de l’économie avec le développement de chaines privées et l’avènement d’un marché mondialisé, des usages avec l’arrivée de l’enregistrement individuel et de la télécommande, et des outils de production avec l’émergence et la généralisation de l’utilisation des techniques informatiques.
Jean de Lussats revient sur son parcours qui l’a conduit dans cette aventure passionnante en développant au sein du Festival International de Monte-Carlo l’organisation d’Imagina.


Pour compléter cette session vous pouvez consulter :

une brève chronologie d’Imagina
des articles de presse de l’époque traitant d’Imagina et des documents Imagina
la liste des prix Pixel-INA

 

//////

Cette journée d’étude est organisée par le programme de recherche EnsADLab/HIST3D « Histoire de la synthèse d’images en France dans les années 1980-1990″ : Pierre Hénon, Chantal Duchet, Gilbert Dutertre, Lionel Fages, Jean Segura, Jessica de Bideran, Christophe Pornay, Cécile Welker.
Sous l’égide d’EnsadLab, l’INA, l’IRCAV (Université de Paris 3) et Paris ACM Siggraph.