Du Tracé au pixel – Annecy 2022

Du Tracé au pixel : Naissance du cinéma informatique en France (1930-2000)

Mercredi 15 juin 2022, 19h, salle Bonlieu, Annecy – 65 minutes.
Vendredi 17 juin 2022, 15h, salle Bonlieu, Annecy – 65 minutes.

Cette séance est présentée par le CNC en partenariat avec l’INA, LTC Patrimoine / Cité de Mémoire et La cinémathèque de Toulouse. Le CNC tient à remercier l’ensemble des ayants droit, auteurs, producteurs, distributeurs et marques présentées, pour leur aide dans la réalisation de ce programme. Également, un grand merci à Pierre Hénon pour son aide et sa contribution.

En France, entre 1982 et 1983 sont présentés d’abord aux curieux puis au grand public, Maison vole (1982) et Humanonon (1983), deux films charnières de l’histoire du cinéma informatique hexagonal.

A cette époque, une bascule technologique s’opère et un monde de « nouvelles images » apparaît. Avec le développement des ordinateurs, la mise en place du Plan recherche image initié par Jack Lang, apporte une aide économique conséquente à cette nouvelle industrie en devenir. Le CNC et plusieurs autres partenaires soutiennent cet essor avec enthousiasme.

Faire de l’Art avec un ordinateur ne relève plus du domaine du bricolage ou de l’expérimentation, c’est une réalité qui s’expose dès 1981 au Festival international de télévision de Monte-Carlo dans le cadre d’un forum dédié aux nouvelles images. Il évolue les années suivantes pour devenir en 1986, IMAGINA. Les champs d’applications de ces nouvelles technologies sont variés : télévision, publicité, musique, cinéma.

Aux vues de la renommée des productions françaises actuelles, et en dépit de quelques faillites et projets abandonnés en cours de route, nous devinons aujourd’hui ce qui s’est (bien) passé après cette période charnière.

Le savoir-faire et le rayonnement à l’international dont cette industrie française fait preuve aujourd’hui ont su intégrer toutes les strates de la création d’un film, de sa conception intellectuelle à sa réalisation : l’ordinateur est présent à chaque étape.

Mais ce développement a pris assise sur de nombreuses expérimentations qui avant 1982 avaient exploré des créations peu conventionnelles et innovantes, expliquant sans doute pourquoi les réalisateurs en France se sont lancés avec une telle ferveur à la conquête du cinéma informatique.

Le programme propose une plongée en quelques films, rares témoins de la genèse de l’animation numérique et de ce savoir-faire à la française, dans ces nouveaux espaces qui ont révélé toute une génération d’artistes internationalement reconnus pour leur créativité.

 


 

A Coups d’épingles – 3 min. (Présenté par l’INA)
France. 1960. Noir et blanc. Sonore. Court. Non-fiction
Réalisation : Inconnu
Société de production : Les Actualités Françaises
Résumé : On peut faire beaucoup de choses avec des épingles, y compris les illustrations d’un livre. C’est le cas des illustrations du Docteur Jivago créées à partir d’un écran d’épingles, mis au point par Alexandre Alexeieff il y a presque trente ans et regroupant plus d’un million d’épingles sur une surface d’un mètre carré environ.


Maison vole – 2.30 min. (Présenté par l’INA)
Film de démonstration d’André Martin et Philippe Quéau produit par l’INA et la Sogitec (1982) présenté au festival Imagina en 1983.
Résumé (INA) : Pour échapper aux bruits de la ville, une maison s’envole. Tandis qu’elle erre dans l’espace, les meubles qu’elle contenait s’échappent pour aller meubler un appartement sur la lune. Premier film français d’animation en volume synthétisé par ordinateur (image) et par système 4x Ircam (son).


Réveil – 2 min.
France. 1991. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Paul Coudsi,
Société de production : Eurocitel
Résumé : De bon matin, un réveil posé sur une table de nuit se met à sonner. Il échappe à la main qui cherche à arrêter la sonnerie, mais le réveil chute dans le vide durant sa fuite.


Le Pantin – 2 min.
France. 1992. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Frédéric Nagorny,
Société de production : Relief
Résumé : Après de longs mois sur une table de dessin, un petit pantin en bois naît sous les yeux de son créateur. Il se découvre lentement et se met à marcher. Se croyant seul, il s’arrête soudain, surpris et intimidé de se sentir observé par celui-ci, puis, tranquillement, il le salue pour le remercier de lui avoir offert la vie.


Automappe – 3.30 min.
France. 1988. Couleur. . Muet. Court. Fiction
Réalisation : Michel Bret,
Société de production : Michel Bret,
Résumé : Univers numériques imaginaires réalisés à partir du principe « d’automapping » (consistant à mapper récursivement une séquence animée).


Restore : L’Homme synthétique – 1 min.
France.1982. Court. Publicité
Réalisation : Jerzy Kular
Société de production : SOGITEC
Résumé : Un robot assis dans une voiture invisible, prend la route. En chemin, pour protéger les pistons de son moteur caché dans son ventre, il boit du lubrifiant pour moteur Restore.


Nature morte – 4 min.
France. 1991. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Georges Le Piouffle,
Société de production : Riff International Production ; Exposure Production
Résumé : L’orage gronde. Une pêche tombe d’un tableau de Giuseppe Arcimboldo. Sur la table, un couteau et une fourchette s’animent en apercevant la pêche et la poursuivent. La pêche trouve refuge derrière un miroir mais elle est dévorée. Tout autour, des tableaux représentant des natures mortes sont vides. Il n’en subsiste que le cadre et les éléments non consommables.


Fumées – 1 min.
Belgique. 1952. Couleur. Technicolor. Sonore. Court. Publicité
Réalisation : Alexandre Alexeïeff,
Société de production : Ecran Publicité
Résumé : Des volutes s’échappent d’un pot à tabac et d’une pipe : « la fine fleur des tabacs ».


Chromophonie – 7 min.
France. 1967. Couleur. Ektachrome. Sonore. Court. Expérimental
Réalisation : Alexandre Vitkine,
Résumé : Ce film appartient au courant du musicalisme, fondé par Henry Valinsi dans les années 1920, basé sur l’illustration musicale des formes et des couleurs.
Sur un fond noir, des figures lumineuses simples créées à partir d’oscilloscopes et projetées sur des postes de télévision, changent de forme et suivent des trajectoires aléatoires ou contrôlées.


[Logo animé de la société de distribution Cocinor] – 1 min.
France. 1957. Couleur. Eastmancolor. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Alexandre Alexeïeff,
Société de production : Les Cinéastes Associés
Résumé : Une aurore boréale de laquelle jaillit l’inscription Cocinor apparait dans la nuit polaire.


Digitaline – 2 min.
France. 1992. Couleur. Sonore. Court. Expérimental
Réalisation : Bériou
Société de production : Agave S.A.
Résumé : Une histoire d’amour entre deux doigts, présentée en cinq tableaux : digitalisation, fébrilité, convulsions, complications, dénouement.


Stylo – 2 min.
France. 1988. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Paul Coudsi, Daniel Borenstein,
Société de production : Eurocitel
Résumé : Les mésaventures d’un stylo plume qui se prend pour Fred Astaire


Humanonon – 2 min. (Présenté par LTC Patrimoine / Cité de Mémoire)
France. 1983. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Michel François,
Société de production : ITF
Résumé : Humanonon est un androïde aux formes géométriques qui déambule dans un paysage aux perspectives sans fin sur une planète perdue dans l’univers.
Numérisation 4K / LTC Patrimoine


Don Quichotte – 3 min. (Présenté par La Cinémathèque de Toulouse)
France. 1991. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : François Garnier,
Société de production : Médialab
Résumé : Lorsque Don Quichotte et Sancho Panza arrivent devant plusieurs moulins à vent, le seigneur de la Mancha y voit de terribles ennemis et décide de les combattre. C’est avec ses yeux que le spectateur suit la bataille, découvrant les terribles monstres qui hantent son imagination.


KO kid – 4 min.
France. 1994. Couleur. Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Marc Caro,
Société de production : Midi Minuit
Résumé : Un boxeur gigantesque et féroce affronte un petit homme maigrichon sur le ring. Pourtant, l’issue du combat n’est pas celle que l’on croit.


Visage – 5 min.
France. 1979. Noir et blanc. Sonore. Court. Expérimental
Réalisation : Peter Foldes,
Société de production : Les Films du Palais Royal
Résumé : Un vieil homme joue de la flûte afin qu’il puisse rajeunir, mais son vieil âge se rappelle à lui dès qu’il a fini de jouer.


BNP – Les Temps modernes – 1 min.
France.1982. Court. Publicité
Réalisation : Daniel Fauchon, Jerzy Kular, François Pecnard,
Société de production : VIA production
Résumé : Assis à son bureau, un ingénieur élabore à l’aide de son ordinateur, le logo en image de synthèse qui lui permettra de faire fabriquer un circuit imprimé à l’effigie de la BNP, signe des temps modernes.


Paris 1789 – 11 min.
France. 1989. Couleur.Sonore. Court. Docu-fiction
Réalisation : José Xavier, Jerzy Kular,
Société de production : Club d’Investissement Media ; Tuileries 89 ; Initial Groupe
Résumé : Une évocation de Paris à l’heure où se trame le mouvement révolutionnaire


THOMSON : La note – 1 min.
France. 1982. Couleur. Sonore. Court. Publicité
Réalisation : Christian Gandon
Société de production : Bazaïne productions, Gandon productions
Résumé : Dans un studio d’enregistrement une note est jouée au piano, son onde se propage à travers la pièce, puis est reproduite avec fidélité grâce aux appareils et à la technologie Thomson.


Lakmé – 5 min.
France. 1993. Couleur. . Sonore. Court. Fiction
Réalisation : Pascal Roulin,
Société de production : Pascavision
Résumé : Subjugué par un chant délicat, un soldat anglais pénètre dans un temple hindou où il découvre une princesse environnée d’arabesques fascinantes.


Caisse d’Epargne : La banque des jeunes – 1 min.
France. 2001.Couleur ; Sonore Court. Publicité
Réalisation : Pierre Coffin,
Société de production : Wanda
Résumé : Un groupe de jeunes confortablement installés dans une voiture décapotable descendent une rue en écoutant de la musique bruyamment. Ils s’arrêtent in extremis pour laisser traverser un écureuil qui les remercie d’un signe de tête pour leur attention.


Du tracé au pixel est un programme conçu par le CNC, en collaboration avec les ayants droit, auteurs, producteurs, distributeurs et marques présentées, à partir des collections conservées sur son site de Bois d’Arcy et dont il assure la conservation, la restauration et la valorisation.