Le futur a un passé (juin 2011)

Journée d’étude,

Futur en seine, 23 juin 2011

Évènement de mémoire dédié aux fondations de l’image numérique en France. Plusieurs pionniers sont venus témoigner de leurs premiers pas dans l’image numérique, au début des années 80.

Près de 140 personnes ont assisté à cette journée d’étude organisée par EnsadLab, l’INA, l’IRCAV (Université de Paris 3) et Paris ACM Siggraph en partenariat avec 3DVF dans le cadre du festival Futur en Seine.

 

Il est très difficile de décrire aujourd’hui la formidable exaltation qu’ont suscitées les « nouvelles images ». Un véritable mouvement de passion et d’énergie s’est emparé de la petite communauté qui découvrait chaque évolution graphique, chaque nouvelle séquence, chaque nouvelle performance, avec la ferveur d’un adolescent. Le nouveau monde de l’image s’était ouvert et devenait accessible, l’aventure commençait sans que chacun ne sache réellement où tout cela allait l’amener.

La France, accompagnée par une action volontaire et importante des pouvoirs publics, a joué un rôle de pionnier au niveau international.

Néanmoins, les éléments qui ont composé cette aventure sont méconnus. Aussi il est important que s’expriment les pionniers qui ont construit cette nouvelle forme d’expression artistique. Cet événement a été l’occasion de confronter nos souvenirs mais aussi de dresser des projets d’avenir, de montrer comment le réseau des entreprises françaises de l’image numérique a pris son essor au début des années 80.

Les intervenants de cette journée ont témoigné de leurs débuts dans l’image numérique. Ils ont retracé leurs premiers pas à une époque où chacun devait écrire son propre logiciel puis l’apparition des systèmes clef en main, leurs essais, leurs succès, leurs galères dans ces années où les plus gros ordinateurs étaient moins puissants qu’un téléphone portable d’aujourd’hui.

Programme

Première session 14h30-16h30

Gilbert Dutertre, Responsable du Fonds de création audiovisuelle contemporaine, INA – Inathèque de France
Présentation de la journée.

Henri Gouraud, Consultant, INRIA
La baguette magique qui cache la facette

Depuis 40 ans, “l’ombrage de Gouraud” est associé à l’image de synthèse 3D. Il est aujourd’hui programmé au coeur de nos cartes graphiques. Comment Henri Gouraud a-t-il découvert cet algorithme, au début des années 70, en préparant sa thèse ?

Dominique Pochat,  Producteur  /  Jean-Luc Savarino,  Réalisateur 3D
Sogitec: du simulateur de vol à l’audiovisuel

Au début était le simulateur de vol, puis vint l’idée de le détourner la nuit pour fabriquer des images pour la télévision et le cinéma. Et Sogitec, producteur de documents techniques, devint le premier studio français à produire des images de synthèse 3D.

Stéphane Druais,  Réalisateur
Le pinceau électronique
L’arrivée de la “Paint-box” en France, fondement de la création de la société Computer Video Film (aujourd’hui MikrosImage), première palette électronique rendant accessible aux artistes le dessin sur ordinateur.

Gilles Daigneault, Chercheur, INA
L’animation 2D à l’INA de 1975 à 1995
Des prototypes Psyche1-3 aux stations intégrés Dan et Toonbox.
Présentation des approches : vectorielle, scan-gouache, 2D½ avec exemples de production.

Deuxième session 17h-18h30

Jean-Charles Hourcade, Président, Red Cat Technologies
De l’INA à Explore
En 1982, Jean-Charles Hourcade et Alain Nicolas créent le labo d’animation 3D de l’INA. Ils n’avaient pas d’ordinateur mais l’accès à une incroyable richesse: une mémoire d’image 24 bits ! Rejoints par Daniel Borenstein, ils créent quelques années plus tard TDI et développent Explore, logiciel 3D le plus vendu au monde en 1991.

Alain Chesnais, Président d’ACM (Association for Computing Machinery), Président fondateur de Visual Transitions (Toronto, Canada)
Le rendu à la française
La création de Studio Base2 et le développement du premier logiciel français de rendu en lancer de rayon.

Renato, Réalisateur, fondateur du studio « Once upon a toon »
Raconte moi une belle histoire
En 1985 trois amis inconscients avaient l’ambition de créer de l’animation 3D qui procure de l’émotion. Ils créent Fantôme pour pouvoir raconter des histoires.

Troisième session 19h30-21h

Edmond Couchot, Professeur émérite à l’Université de Paris 8
Le mariage de l’art et de la technologie
Autour de la création du département “Arts et technologies de l’image” en 1982.

Olivier GilbertYves le Peillet, associés, Buf
La R&D au service de l’image
A une époque où il n’y avait ni logiciels ni matériels dédiés à la 3D Pierre Buffin a développé ses propres outils en interne. Depuis 1985 Buf est ainsi resté une des sociétés les plus innovantes du domaine des effets visuels.

Rodolphe Chabrier
,  Directeur des effets visuels, MacGuff.
Cinq amis dans le vent
Comment 5 amis étudiants se retrouvent le WE autour d’un du premier système 3D clefs en main français, obligeamment prêté par le constructeur. Leur rencontre avec Philippe Starck et Jean-Baptiste Mondino et la fondation de MacGuff.


Programme de recherche EnsADLab/HIST3D "Émergence de la synthèse d'images en France dans les années 1980-1990" :
Pierre Hénon, Chantal Duchet, Gilbert Dutertre, Maurice Benayoun, Christophe Pornay, Denis Van Waerebeke, Cécile Welker.
Merci à Edwige Lelièvre, Olivier Perrot, Olivier Kurzer, Bruno Besse et Félix.