La recherche universitaire

Séminaire séance 5 : la recherche universitaire

le mardi 14 février 2012 de 18h à 20h

à l’Institut National d’Histoire de l’Art,
Galerie Colbert, 6 rue des Petits Champs, Paris 2e, salle Pierre-Jean Mariette
(Venir à l’INHA)

Lors de la journée d’études « Le futur a un passé » en juin 2011, Henri Gouraud est venu témoigner de la genèse de l’ « ombrage lisse » alors qu’il préparait un doctorat à l’Université de l’Utah.

Mais la recherche française s’est aussi développée sur le sol national avec plusieurs pôles de recherche spécialisés en informatique graphique.

avec la participation de:

  • Michel Lucas,
    La recherche en synthèse d’image en France entre 1965 et 1995.

Michel Lucas brosse un tableau de l’évolution des recherches sur la synthèse d’image en France entre 1965 et 1995. Trois périodes sont mises en évidence, correspondant à la diffusion des techniques graphiques de base, puis leur insertion dans des domaines d’application comme la Conception Assistée par Ordinateur et, enfin, à la multiplication quasi exponentielle des travaux avec un appui majeur sur la modélisation physique. Quelques branches d’activité sont ensuite étudiées : le matériel, les logiciels graphiques, la modélisation géométrique, la visualisation, l’animation.

Il s’appuie sur un rapport qu’il a rédigé en 1995, recensant les thèmes de recherche et leur histoire à travers une bibliographie comportant 220 titres de thèses et 650 références de communications, articles ou livres écrits par des chercheurs de cette communauté, dans des revues, congrès ou colloques français.

Michel Lucas a été assistant puis maître-assistant à l’Université Scientifique et Médicale de Grenoble (1966-1979), professeur à l’Université de Nantes (1979-1987), puis professeur à l’Ecole Centrale de Nantes (1987-2004).

Pendant toute sa carrière, M. Lucas s’est intéressé aux techniques graphiques interactives, à la modélisation géométrique et à la synthèse d’image par ordinateur. Il est l’auteur de plusieurs livres, concernant soit les techniques graphiques interactives, soit l’enseignement de l’algorithmique. Auteur également d’une cinquantaine de communications à des congrès nationaux et internationaux, ainsi que d’articles dans des revues de recherche ou de vulgarisation, M. Lucas a encadré 25 thèses dans le domaine.

Vous pouvez aussi écouter la conférence de Michel Lucas : fichiers au format Daisy (à écouter sur lecteur Daisy ou tout lecteur mp3) regroupés en un fichier zip de 31 Mo.

//////

  • André Gagalowicz,
    Genèse et évolution de la collaboration Vision par Ordinateur/ Infographie.

André Gagalowicz présente l’évolution de sa recherche et de celle de ses collègues de travail depuis son arrivée en 1975 à l’INRIA (appelée encore IRIA à l’époque).
La première partie de son exposé est consacrée à sa recherche dans le domaine de la modélisation des textures sous la supervision d’Olivier Fougeras.
Elle couvre une période très longue, qui va de 1975 (date de son arrivée à l’IRIA) à 1986. Il a consacré tout ce temps à une étude très profonde de la représentation des textures sous forme de modèle compact, technique qui, à l’époque, fut très différente des techniques basées essentiellement sur la répétition de motifs de base. Cette étude était limitée aux textures planes, puis, son étudiant Song De Ma, l’a rejoint, et c’est ensemble qu’ils ont étendu ces résultats au cas tri-dimensionnel. Pour résoudre ce problème, André Gagalowicz a choisi de vérifier la justesse des modèles qu’il testait en développant des techniques de synthèse de texture utilisant le modèle comme entrèe, ce qui lui a permis de mettre en évidence la puissance  de cette approche de collaboration analyse/synthèse.
Après ce travail, il lui est venu tout naturellement à l’esprit de généraliser cette approche au cas de scènes tri-dimensionnelles plus générales. Il explique tout d’abord la motivation profonde de ce choix ainsi que les débuts difficiles du démarrage du premier projet (Syntim) qu’il a dirigé à l’INRIA mettant ensemble des analyseurs et des synthétiseurs. Ce projet s’est terminé en 1998 par une désintégration du projet.
Cette période a néanmoins conduit à la maturation de l’approche collaboration vision analyse/synthèse correspondant à la création du projet MIRAGES datant de 1998 également.
Il montre des résultats de cette approche dans le domaine du rendu inverse, de la réalité augmentée, de la modélisation « model-based » et du tracking précis d’objets 3D rigides, d’abord, puis déformables et articulés essentiellement orientés vers la rotoscopie 3D (post-production vidéo) du corps humain, où cette approche analyse/synthèse montre sa puissance.

André Gagalowicz est directeur de recherche à l’INRIA. Il a été le créateur du premier laboratoire associant vision par ordinateur et infographie en 1984. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure d’Electricité (1971), docteur en Automatique (1973), et docteur d’État en mathématiques (1983). Il parle couramment anglais, allemand, russe et polonais et a obtenu une licence de chinois en 1983. 

Ses intérêts de recherche concernent les approches 3D pour la vision par ordinateur, l’infographie, et leur association et aussi dans le traitement d’image numérique et la reconnaissance des formes. Il a reçu le prix de la meilleure communication scientifique et la meilleure présentation lors de la conférence Eurographics’85. Il a reçu le deuxième prix du concours de Seymour Cray en 1991 et un de ses articles (sur la modélisation de texture) a été sélectionné à l’époque, par le journal « Computers and Graphics  » comme l’une des trois meilleures publications de cette revue au cours des dix dernières années. Il a pris part à la rédaction/édition de seize  livres et a écrit environ 200 publications. Il a présidé huit conférences internationales, la dernière étant MIRAGES 2011, a présenté des conférences invitées et a été membre du comité scientifique de nombreuses conférences  internationales (en moyenne 4 par an).

//////

Ce séminaire est organisé par le programme de recherche EnsADLab/HIST3D « Histoire de la synthèse d’images en France dans les années 1980-1990 » : Pierre Hénon, Chantal Duchet, Gilbert Dutertre, Lionel Fages, Maurice Benayoun, Christophe Pornay, Denis Van Waerebeke, Cécile Welker.
Sous l’égide d’EnsadLab, l’INA, l’IRCAV (Université de Paris 3) et Paris ACM Siggraph.

Leave a Reply